Nathalie Arthaud

Programme (complet) de Nathalie Arthaud :

« On me repro­che par­fois de ne pas avoir de pro­gramme pour cette élection. Ceux qui font cette cri­ti­que ne se trom­pent pas tout à fait, dans le sens où je n’ai pas un pro­gramme réa­li­sa­ble dans le cadre d’une élection, à sup­po­ser même que j’y obtienne un nombre de voix impor­tant.

Même si une com­mu­niste révo­lu­tion­naire était élue à la pré­si­dence de la République, bien des points de son pro­gramme ne pour­raient être réa­li­sés que par une mobi­li­sa­tion ouvrière puis­sante, capa­ble d’ébranler, voire d’abat­tre le mur de l’argent.

Les can­di­dats qui ont une chance d’être pré­sents au deuxième tour défen­dent des pro­po­si­tions accep­ta­bles par la bour­geoi­sie. Et encore, bien sou­vent, il arrive qu’une fois confron­tés à la réa­lité du pou­voir ils renient même le peu qu’ils avaient promis.

La bour­geoi­sie veut faire payer aux exploi­tés le prix de sa crise économique. Le pro­gramme que je veux popu­la­ri­ser lors de cette élection a pour ambi­tion de répon­dre à cette catas­tro­phe.

Pour les tra­vailleurs, pour les sala­riés qui ne dis­po­sent que de leur force de tra­vail pour vivre, il y a deux choses essen­tiel­les à défen­dre dans cette crise : ce sont leur emploi et leur salaire. Mais impo­ser ces deux garan­ties vita­les à la bour­geoi­sie, au grand patro­nat, néces­site d’établir un rap­port de force entre la bour­geoi­sie et les exploi­tés qui n’existe pas aujourd’hui. Ce rap­port de force ne résul­tera pas du nombre de suf­fra­ges obte­nus par quel­que can­di­dat que ce soit. Il ne peut être imposé que par des luttes socia­les, mas­si­ves, déter­mi­nées et cons­cien­tes.

C’est bien pour­quoi je parle de pro­gramme de lutte, et pas de pro­gramme électoral.

Ce pro­gramme s’arti­cule autour de trois idées :

  • pour mettre fin au chômage, il faut imposer au grand patronat l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire ; il faut imposer à l’État des embauches dans les services publics déjà existants ou encore à créer, utiles à toute la population ;
  • pour assurer un pouvoir d’achat convenable pour tous, il faut imposer l’augmentation de tous les salaires et de toutes les retraites et pensions. Il faut garantir ce pouvoir d’achat par l’indexation automatique des salaires, retraites et pensions sur le coût de la vie, mesuré par la population travailleuse elle-même ;
  • pour démontrer que tout cela est possible, réaliste, et que la classe capitaliste peut en assurer le financement sans même se retrouver sur la paille, il faut imposer lecontrôle des travailleurs sur les entreprises industrielles et bancaires, en commençant parsupprimer le secret des affaires. »

Vous pouvez retrouvez ce même programme sur le site de la candidate, ainsi que la position de celle-ci sur certains points, en cliquant ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :