Jacques Cheminade

1. Assainissement du système financier

- Instaurer une séparation stricte entre banques de dépôt, banques d’affaires et sociétés d’assurance (un Glass-Steagall global)
- Créer une commission d’enquête parlementaire sur les causes de la crise financière, dotée de pouvoirs d’instruction et de réquisition
- Lancer une procédure de faillite ordonnée du système bancaire

2. Vers un nouveau système

- Mettre en place un système de crédit productif public en abrogeant l’article 123 du TFUE et, en France, la loi du 4 août 1993
- Créer une banque nationale et nationaliser les établissements financiers non coopératifs
- Lancer une planification participative, menée par un ministre délégué au Plan auprès du Premier ministre
- Œuvrer pour un nouveau Bretton Woods définissant de nouvelles structures monétaires internationales qui permettront un développement économique mutuel entre les différents pays du monde, au travers de la réalisation de grands travaux d’infrastructures et sur la base de taux de change fixes mais ajustables.

Europe

- Rétablir la souveraineté des États sur leur monnaie  : passer de l’euro unique à des euros nationaux (ou franc polytechnique en France), l’euro devenant une référence commune pour de grands projets impliquant plusieurs pays
- Empêcher la spéculation sur les monnaies et assurer leur stabilité en mettant en place un Nouveau Bretton Woods
- Organiser une procédure coordonnée de défaut des États sur leur dette publique, au niveau des États européens comme à celui des participants au Nouveau Bretton Woods, en séparant les dettes légitimes des dettes illégitimes qui seront effacées
- A l’échelle de l’Europe, investir 1000 milliards d’euros par an dans des infrastructures de pointe (contribution française  : 200 milliards), avec un programme de recherche commun de 200 milliards d’euros (contribution française  : 30 milliards)
- Financer chaque année au moins un million de programmes Erasmus dans le cadre des études supérieures, avec des bourses dignes de ce nom et au moins 200 000 programmes Leonardo, sans oublier Comenius, coordonnés avec les programmes d’aide à l’innovation des PME, tirant ainsi profit du regroupement qui vient d’être décidé à l’échelle de l’UE.

E n cas d’échec d’une approche négociée ou d’un effondrement brutal de la zone euro, le Président doit appliquer l’article 16 qui, face aux dangers qui menacent les intérêts vitaux du pays et les droits inaliénables de la personne humaine inscrits dans le Préambule de notre Constitution, lui permet de prendre des mesures exceptionnelles  :

- Réquisitionner la Banque de France et abroger les lois interdisant à l’Etat d’emprunter auprès d’elle.
- Mettre sous contrôle provisoire les banques privées et sociétés d’assurance, avec nomination d’administrateurs provisoires représentant la puissance publique, afin d’assurer le financement de l’économie.
- Imprimer le nouveau franc polytechnique, son nom indiquant que sa valeur sera étayée par la recherche, l’équipement de l’homme et de la nature et la mise en œuvre de technologies de pointe
- Relancer notre industrie et notre agriculture par une dévaluation ordonnée de l’ordre de 25 % par rapport au dollar américain et au yuan chinois, en même temps que les prix et les salaires seront bloqués pour au moins trois mois
- Suppression des directives européennes concernant les services publics et les infrastructures.

Politique Étrangère 

- Rompre avec l’empire financier en instaurant un Nouveau Bretton Woods et en promouvant une politique de coopération et de développement mutuel au niveau international
- Mettre en place un Pont terrestre eurasiatique permettant de désenclaver les territoires, de tracer des corridors de développement Ouest-Est et Nord-Sud mobilisant des hommes, la production d’énergie et des transports à grande vitesse
- Développer l’Afrique par une politique de grands projets panafricains (revitaliser le lac Tchad, construire le canal de Jonglei au Soudan, planter une ceinture verte transversale dans le centre de l’Afrique et remettre en eau les chotts algériens et tunisiens)
- Dénoncer l’article 42 du TFUE, sortir du commandement militaire de l’OTAN et retirer nos troupes d’Afghanistan.

Immigration et co-développement

- Rejeter à la fois la « Françafrique », le système d’ajustement structurel du FMI, les accords de l’OMC et de partenariat avec l’UE
- Mobiliser les armées africaines, avec l’aide de nos soldats et ingénieurs, pour la construction d’infrastructures à l’échelle panafricaine
- Organiser un moratoire sur les dettes et aider la production de médicaments génériques
- Supprimer toutes les dispositions restrictives des lois Sarkozy ; intégrer les immigrés à des conseils de quartier et leur donner le droit de vote aux élections municipales.

Armée

- Priorité à la défense du territoire national et retirer nos troupes d’Afghanistan
- Mettre en œuvre un service civique obligatoire de six mois pour rétablir le lien Armée-Nation et éviter la « ghettoïsation » d’une communauté militaire repliée sur ses professionnels
- Rejeter l’article 123 du Traité de fonctionnement de l’UE (qui entérine la prépondérance de l’OTAN sur la défense européenne) et revenir sur l’accord franco-britannique de 2009 imposant une quasi-fusion de nos armées jusqu’à une coopération en matière de nucléaire
- Mobiliser notre armée pour réaliser de grands projets civils de développement (revitalisation du lac Tchad, projet Roudaire de mise en eau des chotts tunisiens, construction d’écoles et d’hôpitaux…)

- Participer à la création d’une Initiative de défense terrestre (IDT), proposée par la Russie, visant à défendre notre planète contre d’éventuels dangers humains et naturels  : positionnement de satellites dotés d’armes à énergie dirigée, susceptibles d’arrêter dans leur trajectoire des missiles porteurs d’armes nucléaires, et d’un autre dispositif commun de satellites organisant une veille climatique et sur les corps célestes susceptibles de menacer la Terre
- Faire de l’armée le levier d’un renouvellement technologique, de recherches et de découvertes, un vecteur de croissance économique bénéfique autant au civil qu’au militaire. Les armes à énergie dirigée (lasers, armes à faisceaux de particules…) ainsi que les armes à pulsions électromagnétiques nous sont particulièrement nécessaires, tant pour notre défense de l’avenir que par leurs technologies qui nous permettront de jouer un rôle dans l’IDT.

Education

- Former des classes de 15 à 25 personnes maximum et accueillir les enfants dès 2 ans
- Annuler les suppressions de postes, rétablir les postes de Rased et redonner une formation aux futurs maîtres
- Généraliser la pratique du chant choral pour éveiller la sensibilité et l’écoute
- Enseigner l’histoire des grandes découvertes scientifiques et leurs applications techniques, l’astrophysique, la préhistoire
- Repérer les enfants en difficulté dès la maternelle ou le primaire pour les aider et mettre en place pour eux un dispositif spécial  : classe réduite, travaux en petits groupes, tutorat ou suivi personnalisé
- Mettre en place un surveillant pour 50 élèves, recruter 5000 éducateurs spécialisés et ouvrir des internats pédagogiques pour les jeunes ayant une famille disloquée
- Changer progressivement le statut des grandes écoles pour sortir de l’élitisme et des privilèges en favorisant la réflexion épistémologique et la créativité
- Offrir aux étudiants comme aux professeurs du secondaire et des universités la possibilité de faire des stages en entreprise.

Jeunesse

- Initier la population, les jeunes en particulier, à une musique populaire et savante : généraliser la démarche de l’Orchestre des Jeunes DEMOS, donner à chaque enfant la possibilité de chanter en chorale et d’essayer des instruments dans des structures extra-scolaires (Opération Amadeus), et généraliser les « mercredis musicaux » pour que les enfants puissent se rendre à des concerts pédagogiques
- Former des brigades d’intervention artistiques pour amener la musique classique dans les cours d’immeubles ou les halles de gare ; dans les campagnes, les églises peuvent servir aux répétitions et aux concerts des chorales scolaires et des orchestres classiques
- Créer des « musées de l’imaginaire » à travers toute la France pour mettre à la disposition de tous les grands chefs-d’oeuvre de l’histoire de l’art et faire découvrir les produits de l’industrie et de l’artisanat local ; Construire dans chaque région un Palais de la découverte muni d’un planétarium, infrastructure-clé pour les écoles
- Faire de la télévision une plateforme éducative fournissant des contenus vidéo gratuits sur internet et lancer une grande émission culturelle nommée « L’art et la science au peuple »
- Interdire les jeux vidéo violents et surtaxer tous ceux étant dépourvus de contenu pédagogique. L’argent ainsi collecté sera alloué à l’opération Amadeus.
- Rétablir le sport comme pédagogie de la maîtrise de soi, de l’effort, du vouloir-vivre ensemble : Interdire les paris sportifs et le financement public des stades de plus de 15 000 places, et plafonner les salaires des sportifs à 20 fois le Smic.

Hadopi

- Abroger les lois Dadvsi et Hadopi
- Charger les lieux d’enseignement artistique de former les artistes à la défense de leurs droits
- Donner la possibilité aux artistes de s’organiser en auto-producteurs ou en coopératives pour diffuser leurs oeuvres, avec une subvention fournie à des individus, non à des structures
- Etablir une plateforme de téléchargement publique promouvant la rencontre entre les artistes et leur public
- Interdire le système de vérification des licences par DPI, qui peut être utilisé à des fins malhonnêtes et mener à de graves dérives en matière de contrôle social
- Instaurer en faveur des artistes une taxe de deux euros par mois et par abonnement, levée sur les fournisseurs d’accès à internet (FAI), permettant de réunir environ 500 millions d’euros et de créer un nouvel état d’esprit en France.

Executif-Législatif

- Établir un exécutif fort qui puisse combattre la mondialisation financière et défendre l’intérêt national avec l’arme d’un système de crédit productif
- Donner les moyens au Parlement d’exercer enfin ses missions de législation et de contrôle : interdiction du cumul des mandats, réduction du nombre de députés à 400, leur assurer de véritables équipes de travail, renforcer le pouvoir d’investigation des commissions
- Fusionner le Conseil constitutionnel avec la Cour de Cassation et le Conseil d’État en une unique Cour suprême de la nation
- Revitaliser la vie politique en instaurant de vrais référendums consultatifs et le droit direct de présenter une proposition de loi, en introduisant le scrutin proportionel pour un quart des sièges de député, et en refondant le mode de financement de la vie politique.

Pouvoir Judiciaire

- Séparer réellement les magistrats en deux corps, correspondant au siège et au parquet. Les juges seront pleinement indépendants et les procureurs dépendront d’une hiérarchie, mais qui sera indépendante de l’exécutif, ayant à sa tête un Procureur général de la nation inamovible et ne recevant pas d’instructions particulières du garde des Sceaux
- Charger l’Assemblée nationale de désigner les six personnalités extérieures du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), à une majorité de 3/5 des élus, dans le but de renforcer l’émancipation du pouvoir judiciaire à l’égard de l’exécutif
- Doubler puis quadrupler (1,2 milliard) le montant annuel de l’aide juridictionnelle en faveur des citoyens les plus démunis
- Donner plus de moyens à la lutte contre la grande délinquance financière et le blanchiment d’argent
- Créer de toute urgence, dans toutes les maisons d’arrêt, un quartier pour les courtes peines avec des mesures de sécurité allégées et cesser le mélange des petits délinquants avec les autres ; Ne plus incarcérer les mineurs non récidivistes, les sans-papiers et les grands malades ; Mettre en place des dispositifs d’accueil et d’orientation pour les prisonniers ayant acquis une formation professionnelle en prison

Collectivités territoriales 

- Abroger la loi du 16 décembre 2010, dite réforme territoriale
- Affecter immédiatement un point de CSG supplémentaire (une CSG fusionnant avec l’impôt sur le revenu et devenant progressive) aux départements afin qu’ils puissent faire face à leurs charges sociales
- Refuser une intercommunalité imposée et qui « siphonne » les compétences des communes à une majorité simple ; non à une intercommunalité antichambre à la disparition de communes, oui à une intercommunalité fondée sur une coopération volontaire
- Annuler la nomination de conseillers territoriaux, qui ne seront pas assez nombreux pour suivre la vie des communes et trop nombreux au niveau régional : il faut fermer l’usine à gaz

Le financement de la vie politique

- Impression gratuite par l’État d’un bulletin unique comportant tous les noms des candidats, ainsi que les déclarations de candidature de chaque candidat, limitées à quelques paragraphes
- Favoriser une sélection plus juste et plus démocratique, fondée sur l’aptitude du candidat à réunir des signatures de citoyens, dûment contrôlées, atteignant au moins 0,5 ou même 1 % des électeurs inscrits, et non sur une sélection par l’argent, comme c’est actuellement le cas
- Interdire toute forme de financement, sauf celle effectuée sous forme d’une avance de l’État, égale pour chaque candidat ayant obtenu les 500 signatures d’élus pour une présidentielle ou les 0,5 % à 1 % requis pour une législative

Logement

- Construire au moins 150 000 à 200 000 logements sociaux par an, et en réhabiliter 500 000 autres

- Poser un ultimatum (6 mois) aux bailleurs qui ne mettent pas à disposition des gens qui en ont besoin leurs logements sociaux vides, sinon l’État sera en droit de les réquisitionner
- Mettre en place un bouclier logement (les dépenses de logement ne doivent pas représenter plus de 20 % du revenu)
- Veiller à ce que les maires tiennent leurs engagements sur les 20 % de logements sociaux et passent rapidement à 25 %, sinon ils seront fortement pénalisés. Les communes n’atteignant pas les 10 % pourront être destituées de tout permis de construire

Santé

Débloquer 13 milliards d’euros (1 point de la nouvelle CSG à barème progressif) pour revenir au taux originel de remboursement des soins (80 % pour les soins courants), et rembourser les soins auditifs, oculaires et dentaires à la hauteur des autres soins. Annuler le forfait sur actes médicaux lourds ou la contribution sur visites médicales ou achats de médicaments
- Supprimer la T2A (qui mène à un codage financier de la maladie et au triage des malades) pour revenir à un budget global fondé sur le principe de solidarité
- Mobiliser 1,5 milliard d’euros pour le service des urgences et mieux coordonner la médecine de ville et l’hôpital pour désengorger ce service
- Rendre la médecine générale plus attrayante en changeant le système de rémunération en fonction de plusieurs critères (nombre de patients traités dans l’année, gravité de la pathologie, zone d’exercice)
- Soutenir la construction de maisons de retraite, en améliorer les services et faire baisser le prix des séjours. La véritable solution au problème de la dépendance est qu’il y en ait le moins possible en améliorant les conditions de santé et de vie.
- Augmenter les moyens dévolus aux unités de soins palliatifs pour éviter des tendances pernicieuses à opter pour l’euthanasie

La santé publique ne doit pas être engagée dans une logique financière incompatible avec l’intérêt collectif. Il faut arrêter le triage de fait des soins et le harcèlement dont sont trop souvent victimes les médecins et les soignants dans les hôpitaux publics.

Droit au Travail et à l’emploi qualifié

- Conjointement à la nomination d’un ministre du Plan et à la mise en place d’une Banque nationale, créer un vrai service public de l’emploi (à la place de l’actuel Pôle Emploi) avec des agents qui accompagnent vraiment et humainement les demandeurs d’emplois
- Doubler le nombre d’inspecteurs du travail et sauver la médecine du travail avec 150 nouveaux postes par an
- Revaloriser le SMIC à 1700 € en trois hausses successives sur deux ans, parallèlement à la relance d’une économie productive

Formation professionnelle 

- Donner accès à la formation à ceux qui ont le plus besoin d’être réintégrés dans la vie sociale (jeunes insuffisamment qualifiés, chômeurs de longue durée, femmes cherchant un emploi après une maternité, handicapés, prisonniers…) et allonger la durée des formations
- Concentrer la formation sur des métiers associés aux technologies de pointe qui serviront une économie productive d’avenir
- Créer un vrai droit à la formation pour tous tout au long d’une vie, dans le cadre d’un grand service public de l’emploi et de la formation, avec un droit à la formation attaché à la personne (compte de formation individuel)

Une révolution fiscale 

- Réorganiser puis fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG en taxant les revenus du capital de la même manière que les revenus du travail : le barème progressif de ce nouvel impôt ira de 2 % pour 2200 € de revenu mensuel à 70 % pour plus de 100 000 €
- Intégrer l’ISF dans une imposition globale sur le patrimoine en le liant aux successions. Tout ménage pourrait devoir transmettre en une fois, sans impôt, au maximum 180 000 € à chacun de ses enfants.
- Rendre la fiscalité locale plus juste en donnant un point de la nouvelle CSG pour les dépenses sociales des départements, et en asseyant la taxe d’habitation et la taxe foncière sur la valeur vénale des logements et en tenant compte du revenu des intéressés
- Redonner la priorité aux PME industrielles sur les conglomérats financiers : en supprimant le régime d’intégration de droit commun et du bénéfice mondial consolidé et en ramenant de 33 % à 30 % l’impôt sur les sociétés, tout en prévoyant un taux réduit de décollage de 18 %
- Créer une vraie TVA sociale pour protéger notre production nationale contre le dumping et la concurrence faussée. Les taux varieront selon les produits afin de ne pas pénaliser la consommation courante et le SMIC sera progressivement augmenté à 1700 €, ce que les chefs d’entreprises pourront assumer compte-tenu de l’avantage que leur procure la TVA sociale

Retraite

- Agir sur la qualité du travail humain et rééquilibrer la répartition des richesses, en réorientant la société vers la recherche, l’équipement de l’homme et de la nature et les activités productives, afin que le travail retrouve son intérêt et redevienne vecteur de cohésion sociale et de dignité.
- Revaloriser immédiatement les retraites avec instauration d’un plancher minimum équivalant progressivement au SMIC
- Rétablir la revalorisation des retraites en fonction des salaires, et si ceux-ci baissent ou sont bloqués, en fonction d’un indice des prix
- Ne prendre en compte que le critère des 41,5 ans de cotisations. Les travailleurs « précoces » pourront donc partir à la retraite avant l’âge légal maintenu à 62 ans
- Rejeter définitivement le système de capitalisation des retraites

C’est une économie productive organisée et d’emploi qualifié qui permettra de servir des retraites dignes.

Épanouissement familial et lutte contre le sexisme.

- Revenir sur la désindexation partielle des prestations familiales et des aides au logement
- Remplacer le système du quotient familial par le versement annuel d’une prestation pour les non assujettis à l’impôt sur le revenu et le droit à un crédit d’impôt pour les assujettis, égal pour tous, le but étant de pourvoir les ménages disposant de revenus mensuels inférieurs à 3000 €
- Ouvrir 300 000 nouvelles places en crèche et chez les assistantes maternelles
- Partager équitablement entre les deux parents le congé d’accueil de l’enfant (8 semaines venant après un congé maternité raccourci à 12 semaines)
- Instaurer une loi-cadre contre les violences sexistes dans toutes leurs dimensions et interdire toute forme de publicité sexiste sous peine d’amende
- lutter contre la prostitution en la considérant comme une forme de violence faite aux femmes et aux enfants et offrir des services sociaux à toute personne prostituée désirant en sortir. Pénaliser les acheteurs de faveurs sexuelles par un système d’amendes et annuler le délit de racolage passif
- Rendre les conditions de l’IVG plus humaines en proposant des conseils pré-IVG et des entretiens post-IVG. Il ne faut plus considérer l’IVG comme une chose en soi, mais comme un choix pouvant être exercé sans culpabilisation, dont on ne peut réduire le nombre qu’en améliorant la société et en offrant à chaque être humain les moyens de faire un choix conscient pour donner la vie

La politique familiale doit être une politique de service des générations futures, s’inscrivant dans le cadre d’une revalorisation de la femme. Les naissances doivent être vues comme un bienfait d’autant plus grand qu’elles pourront être choisies, une liberté devenant de plus en plus responsable.

Le handicap

- Concernant la prestation de compensation du handicap (PCH), obtenir la compensation de l’État en faveur des départements
- Augmenter progressivement mais rapidement l’Allocation pour adulte handicapé (AAH) de 700 € au niveau du SMIC, avec un suivi de l’inflation réelle
- Rétablir les aides à l’embauche de salariés handicapés et garantir un meilleur respect des obligations des entreprises en matière d’emplois de personnes handicapées.
- Soutenir les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) et leur permettre de remplir réellement leur rôle de guichet unique pour l’information, l’accompagnement et le conseil en matière d’aide et d’insertion professionnelle, en leur donnant les moyens lors d’une convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens signée par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, le Conseil général et l’État, et apurer le montant cumulé de la dette du ministère du Travail à leur égard
- Créer plus de places dans les foyers pour enfants autistes, ainsi que des foyers d’accueil médicalisés pour autistes adultes
- Favoriser la présence d’un enfant handicapé dans les classes pour faire éprouver aux autres enfants la richesse de la différence

Internet et liberté

- Doubler les moyens de la CNIL grâce à une taxe de 100 euros sur les entreprises et une taxe de 50 euros sur les collectivités locales
- Accroître les moyens juridiques de faire respecter le principe de protection des données personnelles
- Créer une commission d’enquête parlementaire chargée de faire régulièrement des bilans sur le coût et l’efficacité de la vidéosurveillance et du fichage
- Constituer un Conseil national des libertés issu du parlement et ayant pour arme la CNIL, qui sera chargé de défendre nos libertés publiques
- Lancer le pays dans une stratégie du logiciel libre.

Sécurité Publique 

- Établir un ministère de l’Intérieur recentré sur ses fonctions de maintien de l’ordre public et l’administration des territoires, à côté d’un ministère de la Justice appliquant la loi et sanctionnant, et d’un ministère de la Ville, du Logement et de l’Aménagement du territoire créant les conditions sociales de la sécurité publique, le tout coordonné par le Premier ministre
- Pour leur permettre une plus grande présence sur le terrain, libérer policiers et gendarmes des tâches administratives en embauchant des administratifs
- Arrêter la culture du chiffre et établir un Observatoire national de la délinquance (OND), travaillant en étroite coordination avec l’INSEE, dont le titulaire, nommé par le Conseil supérieur de la Magistrature, sera indépendant et doté de pouvoirs de vérification sur la manière dont les statistiques sont établies
- Assurer la présence d’une coordinatrice sociale dans les gendarmeries et les commissariats pour accueillir, aider et conseiller les victimes
- Se mobiliser en priorité pour la répression et le démantèlement réels du trafic de drogue
- Établir une police de proximité dans les zones périurbaines tard dans la soirée et la nuit, et multiplier les centres opérationnels de la Police nationale disponibles nuit et jour
- Créer dans les cités des maisons du citoyen regroupant plusieurs services administratifs (services judiciaires, caisses d’allocations familiales, policiers, services d’accueil et de renseignement, activités d’animation, interprétariat), associées à des maisons de droit, pour traiter les conflits individuels ou collectifs en amont et en aval et assurer un travail de prévention, notamment vis-à-vis des jeunes à problèmes
- Mettre en place des conseils de famille et des conseils de jeunes au niveau des quartiers, élus par tous les habitants de la cité et travaillant avec les services municipaux
- Dans la loi Perben 2, supprimer la possibilité pour des services étrangers de pays hors de l’Union européenne (FBI, CIA) de venir enquêter en France avec leurs propres règles
- Créer un Comité d’éthique réellement indépendant au sein du ministère de l’Intérieur, composé de policiers, de gendarmes et de personnalités issues de la société civile, sous la présidence d’un magistrat pour lutter contre les éventuelles dérives policières

PME-PMI

- Créer une banque publique d’investissement (dans le contexte de notre politique d’assainissement bancaire), avec un secteur spécialisé dans les PME-PMI innovantes, incluant les moyens actuels d’Oséo et de la Banque postale
- Créer un système de bonus aux entreprises privilégiant l’investissement par rapport à la distribution de dividendes
- Exonérer les cotisations de contrats de plus d’un an signés avec des jeunes de moins de 25 ans
- Faire bénéficier les PMI-PME d’un accès de 25 % à tout contrat confié à une instance gouvernementale

Agriculture

- Établir un nouveau Bretton Woods interdisant de spéculer sur les produits alimentaires et établissant un système de crédits à long terme et faible taux d’intérêt au service du développement et de la production
- Doubler la capacité de production agricole pour pouvoir nourrir 9 à 10 milliards d’êtres humains d’ici 2050
- Rétablir la souveraineté alimentaire des pays contre les accapareurs de terre
- Contre le libre-échange, organiser les marchés dans le cadre d’un protectionnisme intelligent et d’un esprit de solidarité : rétablir l’esprit de la PAC tel qu’il était à l’origine et lancer des coopérations Nord-Sud, Est-Ouest
- Remplacer le système européen d’aides découplées de la production par une politique de prix rémunérateurs, valorisant la production et permettant aux agriculteurs de vivre et de réinvestir
- Organiser un moratoire sur les dettes injustes qui pèsent sur de nombreux exploitants, en tenant compte des régions, des parcours individuels et des domaines de production
- Instaurer un régime de protection et de régulation des prix grâce à la constitution de stocks d’intervention
- Prendre différentes mesures de rééquilibrage des aides en faveur des productions vivrières, des régions en difficulté, du secteur de l’élevage (qui souffre de la hausse des prix des céréales)…
- Soutenir la multiplication des circuits de vente courts pour éviter les gros intermédiaires
- Pour préserver la fertilité des sols usés par l’utilisation excessive de produits chimiques, préparer une révolution agrobiophysique impliquant de nouvelles formations pour les agriculteurs, ouvrant à des transformations du métier. Le sol n’est pas un support mais un processus vivant.

La recherche.

- Augmenter le budget de la recherche de 40 % et exiger une hausse de 30 % des salaires des doctorants et de 50 % de ceux des post-doctorants
- Cesser de démanteler et morceler le CNRS en instituts mono-disciplinaires, pour le rajeunir et le muscler avec toute la richesse d’une approche pluridisciplinaire
- Établir un lien CNRS-universités-entreprises dans un ensemble recherche fondamentale-recherche appliquée impliquant l’esprit critique des étudiants et « pariant » sur leurs applications de découvertes en entreprises
- Moduler le taux du crédit impôt recherche en fonction de la taille des entreprises pour favoriser le décollage des PME.

Physique Nucléaire

- Donner priorité à la physique nucléaire, seule en mesure d’assurer la création de ressources nouvelles dans le futur et redonner au CEA ses moyens et sa mission d’origine
- Minimiser la sous-traitance et le recours aux « précaires du nucléaire »
- Passer très rapidement aux centrales de nouvelle génération à sécurité intrinsèque : réacteurs à haute température (HTR-PMBR), surgénérateurs refroidis au gaz et surtout, réacteurs à sels fondus (thorium)
- Mettre au point des réacteurs à confinement inertiel (lasers), dans une perspective de 30 à 40 ans
- Préparer une économie isotopique pour utiliser et traiter les déchets, et les transformer en ressources (transmutation)
- Remplacer une économie de carburants fossiles pour les transports par une économie de l’hydrogène (piles à combustible)

Le nucléaire social et citoyen est la solution ; il est irresponsable de prétendre sortir du nucléaire comme il est inadmissible de laisser aux nucléocrates le contrôle d’un processus révolutionnaire.

L’espace

- Exiger que le budget de l’Agence spatiale européenne (ESA) soit immédiatement triplé et doter un grand programme spatial mondial d’un budget de 500 milliards de dollars, dont 150 milliards pour l’Europe et 40 milliards pour la France. L’espace ne doit pas être un enjeu militaire mais l’horizon commun d’une humanité capable de renoncer à la guerre.
- Lancer un grand projet d’éducation scientifique et culturelle et instituer des unités de valeur sur l’espace et l’astronomie dans nos lycées, en collaboration avec d’autres pays d’Europe et du monde prenant des initiatives analogues
- Installer un système de veille spatiale plus efficace contre l’intrusion d’astéroïdes ou de comètes dans l’atmosphère terrestre
- Lancer des programmes pour la construction de transporteurs spatiaux de troisième génération et l’industrialisation de la Lune, plateforme future vers Mars et le reste du système solaire
- Utiliser les acquis des programmes en cours dans l’électronique, l’informatique, les systèmes de commande de vols hybrides, les nouveaux matériaux réfractaires, les protections thermiques en général et les contraintes mécaniques et aérothermiques pour aller d’abord vers la Lune, puis de là, vers Mars
- Pour raccourcir la durée future des trajets Terre-Mars et au-delà, développer la propulsion nucléaire (propulsion par un dispositif de fusion thermonucléaire contrôlée miniaturisée).

L’écologie

- Lutter contre la priorité financière à court terme et la logique de surconsommation d’objets inutiles en leur substituant le développement des compétences humaines et une éducation de la découverte
- Accélérer les progrès dans le domaine du nucléaire (réacteurs de 4ème génération, fusion…), essentiel pour la reprise de l’économie mondiale et le développement du tiers monde
- Lancer une politique de transports publics ambitieuse pour désengorger les villes et diminuer fortement la pollution : promouvoir l’aérotrain de l’ingénieur Bertin, relancer le ferroutage et financer la voiture à hydrogène par des aides publiques
- Réduire au maximum les vols continentaux de moins de 1500 kilomètres grâce à la mise en place de transports terrestres à grande vitesse, de type aérotrain et maglev

L’objectif est de passer d’une « écologie » malthusienne à une écologie humaine, fondée sur l’idée de responsabilité vis-à-vis de l’homme et de la nature et n’impliquant ni le pillage des ressources ni l’abandon des applications pour le bien commun des principes nouveaux que découvre la recherche fondamentale.

Les DOM-TOM

- Entreprendre une révolution agraire pour une juste répartition des terres et favoriser l’installation des jeunes ; supprimer les taxes sur les intrants agricoles et imposer une préférence douanière
- Exiger au sein de l’Union européenne la reconduction du régime de l’octroi de mer pendant au moins dix ans après 2014, pour alimenter les rentrées fiscales
- Taxer fortement les monopoles de la grande distribution et d’importation de produits pétroliers
- Fixer un SMIC en fonction du coût réel de la vie
- Lancer des projets sur la vie et l’histoire de chacun des Outre-mer, mettant en valeur leurs apports culturels
- Favoriser l’intégration de chacun des DOM-TOM dans un espace économique et culturel régional.

Pour plus de détails : http://www.cheminade2012.fr/Programme_00434

Source : Le site officiel du Candidat :http://www.cheminade2012.fr/

Matteo Pavone


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :