Archives de Catégorie: Marine Le Pen

Les clips de campagnes ont été publiés

Nathalie Arthaud :

Philippe Poutou :

Jean Luc Mélenchon :

Eva Joly :

François Hollande :

Jacques Cheminade :

François Bayrou :

Nicolas Sarkozy :

Marine Le Pen :

Nicolas Dupont-Aignan :


A Lyon, Marine Le Pen s’érige en seule candidate anti-système

>AFP, le 08/04/2012 à 07h14<

Marine Le Pen s’est érigée samedi, en meeting à Lyon, en seule candidate anti-système, notamment contre le « fascisme doré » des banques et des marchés financiers, renvoyant ainsi gauche et droite dos-à-dos, et Jean-Luc Mélenchon à un rôle d' »idiot triplement utile ».

A deux semaines du premier tour, celle que les sondages ne créditent plus que de 13 à 16% des intentions de vote veut toujours créer la surprise et se voit plutôt au-delà des 20% au soir du 22 avril.

Mais Marine Le Pen a aussi lancé un appel solennel à la mobilisation, devant un amphithéâtre de 3.000 places pas totalement rempli, pour parer à tout risque d’abstention dans ses troupes et dans l’électorat.

« Le résultat n’est pas écrit, mais pas une voix ne doit manquer », a-t-elle lancé, en promettant « un véritable raz-de-marée, le raz-de-marée du changement, de la révolte populaire ».

De candidate anti-système, il n’y en a qu’une et c’est bien elle, a voulu faire comprendre en substance la dirigeante frontiste, qui voit Jean-Luc Mélenchon grignoter les points dans les intentions de vote et se rapprocher d’elle.

Le leader du Front de gauche, face auquel elle avait refusé de débattre durant la campagne, serait un « idiot triplement utile »: parce qu’il permet à la gauche de « se défouler » avant de voter pour Hollande au 2e tour, parce qu’il aide Nicolas Sarkozy en affaiblissant le PS au premier tour, et enfin, parce qu’il donnerait l’illusion d’un vote anti-système, a-t-elle expliqué, alors que le nom de Jean-Luc Mélenchon a été hué et conspué par la foule.

S’autoproclamant « candidate incorruptible dans une classe politique vendue et corrompue », elle a renvoyé tous ses adversaires dos-à-dos, coupables selon elle d’impuissance délibérée face à la « dictature » des « banques » et des « marchés financiers ». Un « fascisme doré », a-t-elle résumé, alors que quinze jours plus tôt, elle s’élevait contre « le fascisme vert » de l’islam radical.

« Sarkozy, Mélenchon, Bayrou, Hollande, tous portent dans le dos la marque des banques qui les sponsorisent », a-t-elle accusé. Elle a promis de redonner la possibilité à l’Etat d’emprunter directement et à taux zéro auprès de la Banque de France, après avoir mis fin à l’euro, « cette monnaie qui est en train de faire tomber l’Espagne, après la Grèce, l’Irlande et le Portugal ».

Ensuite, Marine Le Pen a dépeint un peuple « volé » pendant « des décennies ». Par les « impôts » devenus « injustes », par les « ententes » entre les grands groupes, mais aussi par la grande distribution, la fraude sociale ou encore la « traque aux automobilistes » submergés d’amendes etc.

Les Français « paient de plus en plus de taxes, mais ils ont de moins en moins en face, moins de tribunaux, moins de prise en charge, moins de sécurité, moins de policiers, moins de gendarmes », « des transports de plus en plus chers », a-t-elle exposé.

Evoquant « ces Français » qui ne rentrent « pas dans les cases » des aides sociales lorsque survient un « accident de la vie », elle a alors ajouté: « Mohamed Merah, lui, il rentrait dans les cases, comme des milliers de voyous récidivistes et criminels qui vivent sur notre dos ». « Eh bien mes amis, ceux-ci n’y auront plus droit! », a-t-elle promis, ce qui lui a valu une ovation. De la salle s’élevaient des « La France aux Français. La France aux Français ».

« Vous avez été volés pendant des décennies, voulez-vous que cela continue? », a-t-elle demandé en conclusion. « Sur qui peut-on compter pour que cela s’arrête? Sur le peuple français, mais il faut maintenant qu’il se remue. Je veux qu’on se remue partout en France », a-t-elle lancé.


De Cheminade à Hollande, les candidats devant la FNSEA

>Le Figaro, le 30/03/2012 à 12h17<

Les candidats à l’élection présidentielle se sont bousculés au 66e congrès de la FNSEA, premier syndicat agricole. Absent notable, Jean-Luc Mélenchon.

Une première dans la campagne présidentielle. Sept des dix candidats se sont succédé ce jeudi sur une même scène: celle du 66e congrès de la FNSEA à Montpellier (Hérault). Seule la gauche de la gauche manquait à l’appel, notamment Jean-Luc Mélenchon.

Tous les candidats ont évoqué trois défis majeurs. D’abord celui de l’environnement, et notamment de la gestion de l’eau, alors que la campagne française manque de précipitations pour la deuxième année consécutive. Nicolas Sarkozy a promis une simplification des autorisations administratives: «Il suffira d’une déclaration préalable» pour constituer des retenues d’eau destinées à irriguer les cultures, «jusqu’à 350.000 m3». Les autres candidats ont appelé à une meilleure maîtrise de l’eau. «Nous allons vers des crises de plus en plus difficiles et fréquentes», a prévenu François Bayrou. Toujours sur le volet environnement, François Hollande a mis en avant les sources d’énergie de substitution. «Biogaz, biocarburant, biomasse, ce sont là de nouveaux gisements d’énergie et de nouveaux revenus pour les exploitants, a indiqué le candidat PS. Il faut mutualiser ces investissements. Nous adopterons une fiscalité incitative».

Deuxième point, quasi consensuel: la politique agricole commune (PAC). «Je me réjouis des signes positifs que prend la nouvelle PAC avec le maintien de son budget. Les aides correspondent à une juste compensation pour l’agriculteur d’une politique de prix bas à la consommation», a jugé François Bayrou. Marine Le Pen est la seule prôner un arrêt de la PAC au profit d’une «PAF» (politique agricole française), c’est-à-dire une renationalisation des aides. «Je suis là pour défendre les intérêts des maraîchers français et des consommateurs français. Je ne veux pas d’une Europe agricole qui se comporte en valet de l’OMC», a prévenu la leader frontiste. Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a exigé «une renégociation avec fermeté de la PAC car nous versons 7 milliards de plus au budget européen que nous recevons».

Allégement du coût horaire

Enfin, troisième point repris, la compétitivité. La France est désormais au 3e rang européen dans ses échanges de produits agricoles et agroalimentaires, derrière l’Allemagne et les Pays Bas. «Il faut des logiques contractuelles et solidaires, pour être plus compétitifs. Ce sera le sens de la banque publique d’investissement qui devra accompagner le développement des PME de l’agroalimentaire, a plaidé François Hollande. Nous mettrons en place un contrat collectif et non individuel entre les agriculteurs et les industriels, qui permettra une visibilité des volumes mais aussi des prix».

Nicolas Sarkozy a pour sa part défendu l’allégement du coût horaire des saisonniers adopté sous son quinquennat et celui des salariés permanents qui découlera de la TVA sociale. «97 % des salariés de l’agriculture sont concernés par une baisse de 5,4 % des charges patronales», a-t-il répété. Quant au petit candidat Jacques Cheminade, qui vante un passé de conseiller commercial de France à New York, il s’engage à «remettre l’innovation et la recherche au centre du débat agricole pour répondre au défi de 2050, celui de nourrir 9 milliards d’hommes».


Le Pen se fait très virulente contre l’islam radical et l’immigration

>Le Parisien, le 25.03.2012 à 20h27<

Trois jours après le dénouement des tueries de Toulouse et Montauban, Marine Le Pen, très virulente, a fait feu de tout bois sur l’insécurité et l’immigration dimanche lors d’un meeting près de Nantes, promettant de «mettre à genoux» l’islam radical.

A un mois de la présidentielle, et alors qu’elle connaît un tassement dans les sondages, la candidate du FN à l’Elysée a insisté sur les thèmes fétiches du parti d’extrême droite.

«Combien de Mohamed Merah dans les bateaux, les avions, qui chaque jour arrivent en France remplis d’immigrés ?», «combien de Mohamed Merah parmi les enfants de ces immigrés non-assimilés ?», a-t-elle demandé devant quelque 1500 personnes réunies à Bouguenais (Loire-Atlantique), qui scandaient «La France est chrétienne», «Sarko collabo» ou «peine de mort» et «guillotine». «Mohamed Merah n’est peut-être que la partie émergée de l’iceberg», a poursuivi Marine Le Pen, agitant le spectre de quartiers entiers soumis aux lois de la «drogue» et de «l’islam radical», «conséquence de l’immigration de masse».

Marine Le Pen a aussi prôné l’expulsion systématique d’étrangers revenus de « voyage suspect en Afghanistan ou dans tout autre pays où l’on entraîne au terrorisme ». Pour les Français, ce sera « le port d’un bracelet électronique permanent ».


Nathalie Arthaud a déposé ses 500 signatures

Nathalie Arthaud, candidate de la Lutte Ouvrière, a déposé hier, en personne, ses 521 signatures auprès du Conseil Constitutionnel. C’est la première candidate à avoir déposé ses parrainages.

Ce matin, on apprenait que Jacques Cheminade les avait déposé ce matin : 583 signatures, précisément.

Marine Le Pen a affirmé qu’il ne lui manquait plus que 30 signatures.

A savoir que les candidats ont jusqu’au Jeudi 16 Mars 2012 pour les déposer…


%d blogueurs aiment cette page :