Jacques Cheminade

« Le Sursaut »

Jacques Cheminade

Il est né à Buenos Aires en Argentine le 20 août 1941, Son père , représentant de sociétés françaises , y  travaille depuis 20 ans .Il a la double nationalité franco-argentine et  il va y vivre  jusqu’à 17 ans. Il étudie au collège français de Buenos Aires. En 1959  ses parents  rentrent  en France et Jacques Cheminade  assiste aux événements liés  la guerre D’Algérie qui vont le marquer .

En 1960 : Il  entre à  HEC*

 En 1963 il obtient son diplôme de HEC. Puis en 1965 il sa licence de droit.

Entre 1966 et 1967 : Jacques fait son service militaire dans la Coopération à Tegucigalpa (Honduras). Il pourra ainsi  examiner de plus prés ce qu’est le Système « latifundiste »  et  peut aussi constater l’influence  des Etats-Unis en Amérique Latine .

1967 : Cheminade entre à L’ENA* dans  la promotion  Jean Jaurès

Entre 1969 et 1981 il est fonctionnaire à la direction des relations économiques extérieures  au ministère de l’Economie et des finances .En poste à Paris , il  sera chargé des négociations d’adhésion et d’association à la Communauté européenne1972 : Il  travaille à New-York. Et peut observer l’influence de la finance et de Wall Street dans l’économie .

Durant son séjour aux Etats-Unis il rencontre  un homme politique américain Lyndon Larouche qui va beaucoup l’influencer et dont il est toujours très proche  . Ce dernier   défend un programme de réorganisation complète du système financier international.

1995 : Cheminade décide de se présenter à la présidence de la République, Encouragé par ses amis et par la réponse positive des maires. Jacques Cheminade sera le premier à déposer plus de cinq cent cinquante signatures auprès du Conseil constitutionnel. Mais de nombreuses  polémiques le mettent en cause  (sectarisme, antisémitisme ,  comptes de campagne invalidés )

En 1996 il fonde le parti Solidarité et progrès mais n’obtient pas en 2002 les parrainages pour se présenter à l’élection présidentielle , même situation pour l’élection de 2007 . Il appelle alors à voter pour Ségolène royal.

En 2007 : il se targue d’être le seul  homme politique français à annoncer l’imminence de la crise et des politiques d’austérité qui lui seront associées.

Il est crédité de moins de 1% dans les sondages et regrette le traitement qu’on fait de lui dans les média où il est souvent accusé de dérives sectaires ou d’être un hurluberlu plus ou moins dangereux et sérieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :