Eva Joly

« L’Ecologie, le vrai changement »

Eva Joly

Eva Joly, de son nom de jeune fille Gro Eva Farseth, est née en Norvège en 1943 .Elle est issue d’une famille modeste d’origine paysanne. Elle passe une partie de son enfance dans le quartier ouvrier de Grünerlokka. À 18 ans, après avoir terminé troisième au concours de Miss Norvège, elle quitte son pays natal pour la France et va y exercer divers métiers : fille au pair, secrétaire dans la maison de disque Barclay, dactylo, couturière.

En 1967, elle épouse, malgré l’opposition de ses futurs beaux-parents, un étudiant en médecine, Pascal Joly, le fils aîné de la famille où elle travaillait au pair (cousin de Sylvie Joly, l’humoriste). Ils ont deux enfants, Caroline, qui deviendra avocate et Julien, devenu architecte. Elle décide de  poursuivre des études de droit, tout en gagnant sa vie comme styliste en décoration d’intérieur.

Quand son mari devient médecin  le couple s’installe à la campagne à Bouaye-sur-Juine, près d’Étampes.

Elle termine des études de droit  et de sciences politiques .Elle  devient conseillère juridique de l’hôpital d’Etampes et en 1981 elle réussit le très difficile concours d’entrée à l’Ecole Nationale de la magistrature : elle confesse : « Il n’y avait pas d’épreuve de culture générale et cela me convenait ». La même année, à 38 ans, elle est nommée substitut  du procureur à Orléans .Elle participe par ailleurs à différents organismes officiels (le comité interministériel de restructuration industrielle) ou l’Institut des Hautes Etudes de Défense nationale

De retour dans la magistrature en tant que Juge d’Instruction, elle instruit certaines des principales affaires politico-financières des années 1990 – l’affaire Elf étant aujourd’hui encore la plus connue d’entre elles. Elle  commence alors à s’intéresser aux pratiques de certaines grandes entreprises internationales et à leurs conséquences sur la vie des Etats et de leurs populations, en particulier des pays en voie de développement, où elles sont implantées.

Dans l’affaire Elf, Eva Joly fait incarcérer Loïk Le Floch-Prigent, ancien PDG d’ELF et président en exercice de la SNCF. Puis elle ouvre les dossiers de l’affaire des frégates de Taïwan et de l’affaire Dumas-Deviers-Joncour. En 1998, elle met en examen Roland Dumas, président du Conseil constitutionnel qui est contraint à la démission.

Mais en pleine affaire Elf, Eva Joly est marquée par le suicide de son mari (dont elle était séparée).

Puis elle quitte la magistrature pour retourner pendant quelques années en Norvège où elle  travaille de 2005 à 2009 en tant que Conseillère du gouvernement norvégien, notamment en dirigeant les actions de son Agence pour le développement international (NORAD) contre la corruption et le détournement d’argent.

En octobre 2008, elle rejoint le rassemblement Europe Écologie, en deuxième position sur la liste des écologistes en Île-de-France  en vue des élections européennes. La liste conduite par Daniel Cohn-Bendit recueille 20,86 % des voix, et elle est élue députée européenne, le 7 juin 2009.

Elle quitte se fonctions auprès du gouvernement norvégien suite à son élection au Parlement européen.

Mais elle continue aujourd’hui encore à être régulièrement consultée au niveau international pour mon expertise en matière de flux financiers, de criminalité économique et de développement. C’est notamment le cas avec l’Islande et les investigations visant à expliquer la faillite de son système bancaire en octobre 2008.

Dès 2010, elle annonce son intention de se présenter sous les couleurs écologistes à l’élection présidentielle française de 2012.

Eva Joly est considérée comme la favorite de la primaire écologiste jusqu’à la déclaration de candidature de Nicolas Hulot. Elle bénéficie du soutien de certains Verts de premier plan, mais pas de la direction. Elle arrive cependant en tête du premier tour ainsi  Eva Joly devient ainsi la candidate officielle d’Europe Écologie Les Verts pour l’élection présidentielle de 2012.

En 1962, Eva Joly, qui s’appelle à l’époque Gro Eva Farseth, a 18 ans. Elle termina deuxième dauphine au concours de Miss Norvège.Interrogée récemment à ce sujet par un journaliste, elle explique qu’elle trouve maintenant ces concours sexistes, mais qu’elle n’avait, à l’époque, pas « le même degré de conscience ».

Site de la candidate

Michèle Enfedaque


One response to “Eva Joly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :