Interview de Pierre Jugy, Candidat SE

Questions pour Pierre Jugy

–         Depuis quand êtes-vous engager en politique,

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours ?

Il y a tout juste 4 ans, en me présentant comme tête de liste, d’une liste sans étiquette politique, à la marie de Tourtour. Parce que j’aime mon village et que je voulais qu’il puisse se développer harmonieusement sans perdre son âme provençale, j’ai été convaincu par des jeunes très motivés de m’engager. Depuis, j’ai découvert la vie publique que je ne connaissais pas car je suis hôtelier-restaurateur depuis 25 ans. J’ai constaté que lorsque l’on s’engageais, on pouvait changer les choses alors cela me plait.

–         Depuis quand êtes-vous élu, quelles sont les projets que vous avez entrepris dont vous êtes le plus fier ?

Depuis  4 ans, j’ai  la chance de travailler avec une équipe d’adjoints qui se rend disponible au quotidien pour les habitants et nous avons changé beaucoup de choses pour améliorer la vie quotidienne de nos concitoyens. Il n’y a pas un projet particulier car tout est important. Tout ce que nous avons fait pour les enfants et les classes est important. Mais le fait d’avoir assainie les finances de la commune pour pouvoir redonner une dynamique est aussi satisfaisant.

–         Allez-vous vous de nouveau vous présenter à la Mairie de Tourtour ?

La question ne se pose pas pour le moment car nous sommes une équipe et c’est le travail  d’équipe qui compte le plus. Le temps est fini ou un homme seul pouvait gérer une commune. Nous verrons donc le moment venu.

–         Pourquoi vous présentez-vous aux élections législatives ?

Parce que j’ai vite compris que pour être écouté il fallait mettre les pieds dans le plat et bousculer les certitudes des responsables politiques qui ne pensent pas à agir mais à faire carrière. Mon combat collectif contre le gaz de schiste à été un révélateur car la menace est considérable pour le Haut var et j’ai découvert des politiques de gauche comme de droite qui s’en moquent ouvertement. Les pétroliers menacent de ruiner l’économie touristique du Var et la qualité de vie et les responsables baissent les bras, en s’inventant des excuses. Cela m’a donné l’envie de me battre pour mon territoire.

–         Pouvez-vous nous expliquer les grands points de votre programme ?

Pour cela je vous recommande la lecture de mon programme qui est édité sur un journal et disponible sur mon site www.pierrejugy;fr

Si je devais résumer, C’est la défense de la ruralité, le développement économique de proximité, des services publics partout, des logements accessibles et une qualité de vie renforcée. De façon encore plus synthétique, c’est vivre et travailler au pays, dans des conditions décentes avec une vraie qualité de vie.

–         Pensez-vous que la division au sein de la droite va faire votre jeu ?

Ou plutôt ceux de vos adversaires ?

Je ne me place pas dans cette logique politicienne qui illustre plutôt un conflit de personnes qu’une vision différente des actions à conduire. Je recommande aux électeurs de s’intéresser plutôt à la méthode proposée et pour ma part je suis déterminé.

–         Si vous êtes élu, que va changer dans le quotidien des habitants de la 8eme Circonscription ?

De nombreux changements peuvent avoir lieu rapidement si la Voix du haut var est entendue à Paris, à la région et au département. Pour le moment, nous sommes les parents pauvres car les financements et les projets vont vers le littoral. C’est choquant et je ferai le nécessaire pour avoir un vrai équilibre. Pour moi, c’est la vie quotidienne qui est ma priorité, pas les grands projets dispendieux ou ceux qui font « mousser » les élus qui en sont à l’origine. Je défends l’ordinaire, car c’est ça la priorité de la majorité d’entre nous.

–         Vous vous êtes engagé contre le gaz de schiste, pouvez-vous nous expliquer la raison de cet engagement ?

Je vous ai explique mon attachement à ma région et cette énergie est pour moi une catastrophe économique et écologique pour le Var. je l’a combattrai jusqu’à ce que nous ayons réussi à interdire l’exploitation de cette ressource, ici mais aussi partout en France.

–         Vous avez un soutient de taille, Monsieur Bouraly, pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous apporte-t-il son soutient ?

Frédéric Bouraly, dit « José » est un amoureux de la Provence et je le connais depuis très longtemps. Il vient à Tourtour et partage nos valeurs en matière de défense de la ruralité et de protection de l’environnement. Et comme il sait que je n’ai pas de parti politique, il a gentiment accepté de « mouiller sa chemise » à nos côtés, et même de faire campagne avec moi sur le terrain. Il adore le Haut-Var mais ne veut pas que notre région devienne une réserve d’indiens ou un terrain d’expérimentation pour compagnies pétrolières.

–         Si vous ne passez pas le premier tour, a qui allez-vous vous ralliez ?

J’espère de tout cœur parvenir au second tour même si la marche est très haute puisse qu’il faut dépasser les 20%. Si je n’y parviens pas, les électeurs qui se seront portés sur moi auront à faire un choix en leur âme et conscience. Il est fini le temps ou un candidat se croyait propriétaire de ses voix. Je laisserai les gens libre de leur choix et je leur ferai confiance pour bien choisir.

0

Questions pour France SANNINO

–         Depuis quand êtes-vous engager en politique,

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours ?

C’est la première fois que je m’engage en politique alors que je suis déjà très engagée dans le monde associatif, notamment au niveau culturel. Comme médecin urgentiste, je suis en contact permanent avec la détresse des gens qui se sentent menacés dans leur vie. Mais, j’ai aussi compris au quotidien que la santé pour tous passe par des services publics de qualité et des moyens adaptés sous peine d’avoir une santé à deux vitesses. Face aux menaces qui pèsent sur notre système de santé, notamment ici dans le Haut-Var, j’ai décidé de m’engager pour faire bouger les choses. Et le faire sans être dans un camp me paraissait logique car la politique politicienne est une catastrophe qui conduit à l’immobilisme.

–         Pourquoi avez-vous accepté d’être la suppléante de Monsieur Jugy ?

Parce que je défends les mêmes valeurs que lui et que je ne me  voyais pas autrement que sans étiquette. On peut avoir des convictions et ne pas aimer les partis politiques et leur façon d’enfermer les gens dans une idéologie. Je me bats au quotidien pour la défense du service publique à l’hôpital et j’ai trouvé que Pierre Jugy était le meilleur pour se battre pour des services publics efficaces et permanents. Il adore sa région et à une force de conviction qui manque à nos responsables politiques. Il a la pêche et il n’a pas la langue de bois, ce qui en fait un excellent défenseur de notre territoire.

–         Quel est le rôle du suppléant ?

De faire campagne comme le titulaire en apportant sa sensibilité et ses convictions, pour une démarche commune. Une campagne, c’est un travail collectif avec des gens différents qui partagent des valeurs  et c’est passionnant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :