Comment comprendre la victoire d’un challenger ?

Le 7 °président de la 5° République vient d’être élu le 6 mai2012.

Avec Valéry Giscard d’Estaing, Nicolas Sarkozy est le deuxième  président à s’être représenté et avoir été battu.

Comment expliquer la défaite de Nicolas Sarkozy?

François Hollande a bénéficié du rejet personnel de sa candidature et de l’absence d’alliés politiques pour l’UMP .Le front National ,qui a fait le plus haut score à une élection présidentielle, a capté bon nombre de voix qui se portaient auparavant sur le candidat de l’UMP. Au deuxième tour , les consignes de vote du Front national n’ont pas été données. Marine le Pen , à titre personnel , a divulgué son vote du deuxième tour : un vote blanc. Par ailleurs, le Modem n’a pas donné de consigne mais François Bayrou a indiqué qu’à titre personnel il voterait pour François Hollande.

Tous ces éléments (rejet du candidat et consignes de vote) ont permis à François Hollande d’accéder à la présidence de la République .Il ne partait pas vraiment favori puisque, lorsqu’il a déclaré sa candidature il n’était crédité que de 3% (avant l’épisode de DSK) . Mais tout au long des primaires, puis de la campagne il a peu à peu réussi à convaincre les français .Ces derniers  n’ont finalement pas entendu l’argument  que  son concurrent, ainsi que ses adversaires lors de primaires , avançaient : son inexpérience gouvernementale. On a pu voir une montée en puissance du candidat au fameux meeting du Bourget, lors des émissions de télévision et enfin au cours du fameux débat de l’entre-deux tours. C’estau cours de ce débat qu’il a utiliser une fameuse anaphore:  « Moi président de la République….  » cette phrase fut scandée seize fois .En creux elle formulait une critique sévère du président sortant  , ce dernier , à la grande surprise des téléspectateurs ,n’a pas réagit ,comme un boxeur sonné par  KO. Il semble que ce dernier débat a conforté ceux qui hésitaient encore à porter leur voix  sur la candidature de François Hollande .

Pour certains analystes politiques, la campagne très droitière de Nicolas Sarkozy  , cherchant à capter l’électorat du Front National ainsi que la sous-estimation de son adversaire sont des éléments explicatifs  de sa défaite. Mais il faut  bien constater que celui , qui désigné   par des sobriquets tels que Flamby ou fraise des bois ou  qui était caricaturé par une marionnette très peu flateuse dans les « Guignols » ,a surpris tous les analystes politiques et même les français. Il ne faut pas oublier que tous les sortants en Europe ont été battus lors des derniers scrutions  .

C’est une nouvelle page de la 5° République qui s’ouvre avec le deuxième président socialiste élu après François Mitterrand .Il a soulevé des espoirs et des craintes pour ses opposants . Pour l’instant c’est l’Etat de Grâce qui commence , pour combien de temps?

Michèle Enfedaque

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :