#RadioLondres, le nom de code qui s’amuse de la loi

>Sud Ouest le 22/4/2012 à 06h47<

Il est interdit de relayer la parole des candidats ou de diffuser des sondages avant dimanche 20 heures. Les internautes ont donc choisi l’humour

Les internautes se sont inspirés de la célèbre émission de la BBC « Les Français parlent au Français » diffusée durant la seconde guerre mondiale.

#RadioLondres : voici le hashtag de ce week-end présidentiel sur Twitter. Un mot clé qui fait un véritable tabac sur les réseaux sociaux. En effet, s’il fait immédiatement référence – et c’est le but – à la célèbre émission grâce à laquelle les forces libres conduites par le général de Gaulle communiquaient, depuis l’Angleterre, avec la Résistance en France, il illustre aussi toute les ressources des internautes.

Lesquels, au même titre que les médias, ont interdiction depuis vendredi soir minuit de relayer la parole des candidats à l’élection présidentielle et de diffuser le moindre sondage ou résultat avant dimanche 20 heures. Une mise à la diète en bonne et due forme que les internautes ont donc choisi de contourner par l’humour.

Sachant que la commission de contrôle de la campagne électorale a prévenu qu’elle surveillerait attentivement la Toile, si prompte à transgresser les règles, les internautes ont décidé de se réapproprier la tactique mise en place, il y a déjà 60 ans, par les créateurs de l’émission diffusée depuis Londres, sur les ondes de la BBC, « Les Français parlent aux Français. » Nous avons nommé ici les journalistes Jean Marin, Pierre Bourdan, le dessinateur Jean Oberlé, l’auteur du célèbre générique « Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est allemand ». Sans oublier Pierre Lazareff, le père du journal France Soir.

Une équipe qui communiquait ses informations à la Résistance par des messages codés comme « Le chien du jardinier pleure », « Le manchot la serre dans ses bras ».

Une stratégie qui n’a pas pris une ride. Depuis vendredi soir, les internautes se livrent à une véritable bataille pour évoquer en langage – grossièrement – codé donc, les candidats à la présidentielle. Et imaginer leurs futurs scores. Le tout en s’appuyant sur les surnoms des candidats, des détails physiques, des habitudes, les couleurs généralement associées à des partis politiques, leur goût pour tel ou tel objet, leur pays d’origine…

Depuis vendredi soir, sur Twitter, on cite donc les Pays Bas, la Hongrie, le rouge, la tomate, la salade, le flan, la saucisse de Francfort, le pédalo, les chars russes…

 

 

Vous pouviez aussi lire : « Le flamby cuit à 28° », la « Rolex retarde de 26 minutes », la « meteo indique 18° à Nuremberg », le « litron de rouge tire 11 degrés », la « lunette corrige une myopie de 2 ».

Publicités

À propos de Achille MARTIN

Entre Fayence et Paris, un étudiant de Sciences Po Paris de 18 ans, qui vous parle d'un peu tout, et c'est vachement sympa. Voir tous les articles par Achille MARTIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :